à voir
spacer
Exposition
Du 25 novembre 2015 au 5 janvier 2016

Villes potentielles - architecture et anthropocène

25 novembre - 05 janvier

ATTENTION la Maison de l’architecture et l’exposition "Villes potentielles seront fermée du 24 décembre au 1er janvier 2016 inclus.

Exposition Histoire

Alors que la COP21 se prépare, “villes potentielles,architecture et anthropocène” a pour ambition de mener une réflexion sur l’imaginaire architectural et urbain que
convoquent les changements climatiques. Trente jeunes architectes et quelques unes de leurs figures tutélaires participent à cet événement et engagent un travail commun
pour penser la ville à l’ère de l’anthropocène.

L’exposition “villes potentielles” s’articule autour de deux séquences, une séquence Histoire et une séquence Manifeste.

La séquence Histoire a pour ambition de saisir la relation que la ville et l’architecture entretiennent au climat et à l’idée de nature en croisant plusieurs temporalités : le temps long qui revient sur l’évolution de Paris et son environnement (-52 avant JC - 2241), le temps moyen qui présente dix-huit projets à l’ère de l’anthropocène (1789-2015) et le temps court qui analyse la construction du récit écologiste dans le milieu de l’architecture de la création du GIEC à la COP21 (1988-2015).
La séquence Manifeste présente deux œuvres collectives réalisées par trente agences d’architecture. Par le dessin d’un cadavre exquis et par la constitution d’un atlas commun, les architectes questionnent la manière dont la thèse de l’anthropocène modifie les figures architecturales que sont : le foyer qui renvoie à l’intime, la place qui renvoie à ce qui est public et la limite qui renvoie à ce qui est sacré.
En parallèle se tient le colloque “villes potentielles” dont l’ambition est de mettre en place un débat transversal sur la question de la ville à l’ère de l’anthropocène en faisant intervenir ses différents acteurs : des architectes aux politiques en passant par des philosophes, des scientifiques et des écologues. Ce débat critique a pour objectif de penser ensemble la manière dont les figures du foyer, de la place publique et de la limite de l’urbain sont bousculées à l’ère de l’anthropocène. Le colloque s’organise en trois rencontres autour de ces trois thèmes durant trois soirées à la Maison de l’architecture sur les trois derniers jours de la COP21.

Exposition manifeste
Colloque en trois temps les 9, 10 et 11 décembre 2015

mercredi 9 décembre 2015 - 18h30-21h
Le foyer à l’ère de l’anthropocène

jeudi 10 décembre 2015 - 16h30-19h
La place à l’ère de l’anthropocène

vendredi 11 décembre 2015 - 18h30-21h30
La limite de l’urbain à l’ère de l’anthropocène

Avec la contribution de Benjamin Aubry, l’AUC, Ido Avissar, BASE, Guillaume Bellanger, Henri Bony, Gaétan Brunet - Antoine Espinasseau, Philippe Chiambaretta, Sophie Dars et Carlo Menon, Simon de Dreuille, Documents, Encore Heureux, Est-ce ainsi, Didier Faustino, GRAU, Hadrien Krief, Lafore - Martinez Barat, Léopold Lambert, Thomas Landemaine, Cédric Libert, Luca Merlini, Léa Mosconi, NP2F, Dominique Perrault, Antony Poiraudeau, Jean-Christophe Quinton, Philippe Rahm, Philippe Rizzotti, Eric Stephany, Bertrand Segers, Nasrine Seraji, SOA, UHO, ürümqi

Commissariat : Henri Bony et Léa Mosconi assistés de Félix Chameroy et de Fanny Benguigui

Voir le programme détaillé du colloque dans les articles dédiés.

Publication sortie de l’ouvrage en novembre 2015

Conception et coordination
Henri Bony, architecte HMONP, enseignant
Léa Mosconi, architecte HMONP, chercheur et enseignante
assistés de Félix Chameroy et Fanny Benguigui

Partenaires
La Maison de l’architecture en Ile-de-France
Laboratoire Architecture Culture Société
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais
Leroy Merlin, Abvent, WIP

Contact : villespotentielles@gmail.com - 06.23.53.46.04

à voir