à voir
spacer
Conférence
Jeudi 17 janvier 2013

Le projet urbain pris au « jeu de la barbichette »

Le projet urbain pris au « jeu de la barbichette »

Jeudi 17 janvier 2013 de 19h00 à 21h00

Soirée-débat organisée par le Plan urbanisme construction architecture (Puca) dans le cadre du programme L’urbanisme de projet en chantier.

Participants :
- Patrick Dandieu, directeur de la Direction Territoriale de Bordeaux à la Communauté Urbaine de Bordeaux.
- Christophe Gautier, architecte à l’agence Flint et Hervé Lapastoure, directeur d’Eiffage Immobilier Atlantique, deux acteurs du projet du quartier des Bassins à Flots à Bordeaux.
- Nicolas Michelin, architecte et urbaniste, concepteur du projet urbain du quartier des Bassins à Flots à Bordeaux.
Thierry Vilmin, chercheur, auteur avec le CSTB d’une étude portant sur les facteurs et conditions de réussite de projets urbains complexes.

Animation :
- Olivier Gaudron, chargé de projets au Puca

L’idée de projet urbain évolue sans cesse, tentant de s’adapter à un contexte changeant et appelant des démarches innovantes. Parmi ces changements : la multiplicité croissante des acteurs qui s’invitent dans le projet. Désormais, le projet urbain est de plus en plus le fruit d’une construction interactive rassemblant collectivité, maîtres d’oeuvre, opérateurs et habitants.

Le quartier des Bassins à Flots à Bordeaux illustre cette tendance du projet urbain. Ici pas de ZAC, pas d’aménageur en titre, pas de maîtrise foncière volontariste. Mais un projet urbain d’une grande ambition, porté par une volonté politique très forte, qui se décline en une série de projets d’aménagement privé des îlots, dans un processus de négociation constante entre opérateurs et collectivité. Mais une négociation toutefois circonscrite dans un cadre « d’invariants », de points durs, définis par un PLU global élaboré en concertation avec les habitants.

Comment ce panachage de planification et de projets négociés fonctionne-t-il contractuellement ? Comment l’urbaniste du quartier, les architectes coordinateurs d’îlots, les architectes d’opération travaillent-ils ensemble à la conception des projets d’îlots et d’immeubles ? Comment les maîtres d’ouvrages indépendants de la collectivité contribuent-ils à la réalisation de son grand dessein ? Comment se négocient les intérêts propres de la collectivité et des opérateurs privés ?

Dans un tel processus de négociation constante, les sanctions juridiques sont inopérantes. Le système fonctionne parce que les protagonistes se « tiennent par la barbichette » : si l’un ne fait pas, l’autre ne fait pas non plus. Ce « jeu » est-il garant d’un projet urbain de qualité ou, au contraire, de son abandon ?

Entrée libre sur inscription : cliquer ici

Informations :
Christophe Perrocheau : christophe.perrocheau@i-carre.net

à voir